Kobudo

Les origines

Lorsque le Seigneur Kagoshima exigea des Okinawaïens d'abandonner leurs armes afin d'éviter les rebellions, ils eurent l'ingéniosité d'utiliser leurs instruments de travail pour se défendre.
C'est ainsi que la rame du pécheur devint redoutable, que le Tunkuwa permit de bloquer les coups de sabre, et que le fléau dans des mains expertes était très efficace contre les samouraïs.
Kobudo signifie littéralement « Art martial ancien ».

Les Grands Maitres du Kobudo

Maître Shinko MATAYOSHI (1888-1947)
Né à Naha il commença dès son enfance à étudier le BÔ, l'EKU, le KAMA et les SAÏ, sous la direction du Maître AGENA ; puis le TUNKUWA et le NUNCHAKU avec le Maître IREI.
A Shanghai, il rencontra le vieux Maître KINGAI qui l'initia à l'art du TIMBEI, du SURUCHIN et du NUNTI, ainsi qu'à la médecine chinoise et à l'acupuncture.
On le surnommait Matêshi.

C'est son fils Maître Shinpo MATAYOSHI (1923-1997) qui perpétua la tradition en enseignant le KOBUDO.
Il fonda en 1970 la "Fédération du KOBUDO" pour transmettre le KOBUDO à travers le monde.

Maître Kenyu CHINEN est né en 1944 sur l'île de IE à Okinawa.
Il a commencé à apprendre le Kobudo en 1963 sous la férule du Maître Shinpo MATAYOSHI, 10ème Dan, et le Karaté Do Shorin Ryu avec le Maître Katsuya MIYAHIRA, 10ème Dan.
En 1976, Maître Kenyu CHINEN décide de tout abandonner au Japon pour transmettre en Europe les enseignements traditionnels qu'il a reçus de ces deux grands Maîtres et s'installe à Paris.
Il crée l’école OSHUKAÏ, qui signifie : «Ecole des techniques originelles».

Dans la pratique ...

Il s'agit d'une discipline à part entière.
Elle offre de multiples techniques de travail avec une grande diversité d'armes :
- le  (bâton long de 1,80m)
- les Sai (tridents métalliques)
- les Tunkuwa (ou Tonfa)
- le Nunchaku (fléau à 2 branches en bois)
- le Jo (bâton court de 1,20m)
- le Sansetsukon (fléau à 3 branches en bois reliées par des anneaux ou des chaînes)
- le Nunti (lance)
- les Kama (faucilles)
- l'Eku (rame)
- le Timbe (bouclier)
- le Seiryuto (machette)
- le Kue (houe de jardinier)
- le Suruchin (longue corde équipée d'un lest à chaque extrémité)
etc... Cette liste n'est pas exhaustive.
La progression dans l'étude des différentes armes est guidée par la difficulté et la dangerosité de leur maniement.
      

Les techniques de travail spécifiques au Kobudo d'Okinawa :

  • HOJOUNDO : Ce sont des techniques simples (attaques, parades et enchaînements) effectuées en déplacement. Ces exercices correspondent aux kihons du Karaté,
    avec pour particularité de ne pas faire demi-tour en fin de ligne.
    Tout en évitant d'éventuels accidents avec les armes longues, les techniques sont ainsi travaillées systématiquement en avançant et en reculant.

  • KATA : Les katas, constitués d'enchaînements, permettent de travailler toutes les techniques. Certaines armes ne sont enseignées que par les katas, elles n'ont pas de hojoundo.
    Les katas de Kobudo d'Okinawa n'ont subi aucune transformation au cours du temps; les formes originelles ont été conservées.

  • KATA KUMIWAZA : C'est la mise en application du kata, effectué avec deux partenaires. Dans cet exercice, le kata n'est absolument pas modifié.
    Les techniques, bien qu'effectuées avec partenaires, s'arrêtent aux mêmes endroits que lorsqu'on exécute le kata seul (les points d'impact des attaques ou des blocages ne varient pas).
    Ce qui permet une bonne compréhension de celui-ci.

  • KATA BUNKAI : C'est l'application par séquence du kata, mettant en évidence ses techniques particulières. Chaque technique est étudiée séparément à travers son utilisation pratique dans des situations de combat.

  • KATA OYO : Même principe que le Bunkai, avec une étude plus libre des autres possibilités d'application des techniques du kata. L'application doit néanmoins être plausible.
    Le kata peut être effectué dans des axes différents. Lorsque les techniques sont symétriques, il n'est pas nécessaire de démontrer les deux côtés.
    Il s'agit d'une recherche personnelle.

L’enseignement

Il est assuré par :
- Edouard LEYNAUD 2ème DAN KOBUDO(2ème DAN KARATE )

Les Passages de Grades

- 1 à 2 par an.
- Ils se déroulent au club (jusqu'à ceinture marron).
- Ils sont gratuits (jusqu'à ceinture marron).

Les évènements

Tout au long de l'année, des stages de découverte et d'approfondissements sont organisés sur toute la France.
Vous trouverez le planning ici

Les horaires

  • Facebook Social Icône

LA NOUVELLE RENAISSANCE LYONNAISE

3 rue Laurent Carles 69008 Lyon
Tel : 04 78 76 16 89
Email : club_nrl@yahoo.fr

La nouvelle renaissance lyonnaise -